Blog d'un enthousiaste du logiciel libre, utilisateur de GNU/Linux et auto-hébergeant ses services Internet.

RMLL 2010 - Jour #3

Jeudi 8 juillet, nous sommes arrivés au bâtiment de licence A22 de l'Université Bordeaux-1, un des lieux des 11èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, dès 11 heures.

Pour ce troisième jour, nous avons directement rejoint une conférence, amphi Darwin, qui détaillait la norme pour la diffusion numérique des films dans les cinémas décrétée par les Majors. Cette norme spécifie les équipements, les moyens de cryptage et toutes les autres joyeusetés destinées à contrôler chaque copie d'une film et chacune de ses diffusions, avec des appareils très coûteux et des DRM. Pour les cinémas indépendants, comme l'Utopia, cette norme ne peut-être mise en place à cause du coût qu'elle représente et des moyens de contrôle qu'elle impose. Pour eux, deux solutions se profilent : mettre en place un dispositif alternatif, beaucoup moins cher, permettant de diffuser des films au format numérique, ou un logiciel libre pouvant-être exécuté sur le matériel requis par la norme des Majors, en gardant donc une certaine compatible avec cette norme.

Après un rapide tour au village, nous sommes directement partis manger. Dès notre retour sur les lieux des rencontres, nous avons rejoint la traditionnelle table ronde politique, animée par Tanguy Morlier, Benjamin Bayart et Nicolas Dupont-Aignan, député à l'Assemblée Nationale (et candidat à l'élection présidentielle). Cette année, le thème de la table ronde était la présentation de la vision des députés à propos des lois sur le numérique (DADVSI, HADOPI, LOPPSI, et au niveau Européen le Paquet Télécom). C'est dans cette optique que Nicolas Dupont-Aignan était présent. Après l'intervention par vidéo d'une député Européenne sur ce sujet, B. Bayart fait remarquer l'emploi du terme « partage » et non « vol » ou « piratage » dans son propos. Nicolas Dupont-Aignan introduit ensuite la vision qu'il a des lois précédemment citées. Il explique comment la prise de conscience des véritables enjeux des lois telles qu'HADOPI s'est faite au sein des députés de l'Assemblée Nationale et comment la majorité des autres ont été « manipulés », de sorte à leur mettre dans la tête qu'être pour la loi HADOPI, était être pour la sauvegarde du patrimoine culturel. De plus, certains députés contre la loi ont finalement voté pour, sous des pressions de la part de leur parti politique.

Bien que n'ayant assisté qu'à la première moitié de la table ronde (qui durait tout de même 3h30), j'ai trouvé ça très intéressant et j'ai pu apprécier les talents d'orateur de Benjamin Bayart (d'ailleurs, ça m'a fait tout drôle de le voir en vrai pendant ces rencontres). Après ça, j'ai fait des allers-retours entre le village et la salle d'install-party, respectivement situées dans le bâtiment de licence A22 de l'Université de Bordeaux I et dans l'ENSEIRB-MATMECA. Après avoir discuté avec les membres de différents stands (Hackable-Devices, BSD, etc), j'ai rejoint la salle d'initiation à la soudure par les membres d'Hackable-Devices vers 17h30, mais ils étaient sur le point de partir, je n'ai donc pas pu souder, mais j'ai quand-même discuté avec les membres présents à l'atelier. Pour mon problème de GPS, je sais maintenant qu'il s'agit de l'antenne, que j'ai certainement malmenée. Après une rapide descente au village et après avoir bu le vin offert après la fin de la table ronde politique, nous sommes finalement partis des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre.

Voici quelques-unes des photos prises ce jour-là (retrouvez l'ensemble des photos sur http://photos.paulk.fr/ et aussi sur Wikimedia Commons http://commons.wikimedia.org/wiki/C...) :




Voici tout ce que j'ai ramené des RMLL

C'est ainsi que s'achève cette série d'articles sur les 11èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre, du 6 au 11 juillet 2010 à Bordeaux - Pessac - Talence. Au lendemain de mon dernier jour de présence sur les lieux, je garde un très bon souvenir de ces trois jours. J'ai vraiment trouvé tout le monde très sympathique, les gens étaient très ouverts. Alors que le mouvement du Logiciel Libre (et toute ce qui gravite autour) parait très immatériel sur l'Internet, ce rassemblement d'une partie de la communauté donne vraiment une autre vision des choses, d'un coup très concrètes. J'ai aussi été émerveillé (et je ne suis pas le seul) de voir éclore des idées et des débats très intéressants durant ces rencontres, un peu comme on en trouve sur IRC, mais puissance 10, du fait de la présence physique des personnes.

Je tiens donc à remercier tous les organisateurs de ces RMLL, toutes les associations présentes, l'équipe de France Wireless pour avoir fourni une IP publique par badge (moi, j'ai été 109.229.167.43 le temps d'un après-midi, avec un port ssh ouvert, dont le mot de passe root était… "root"), et enfin tout particulièrement les membres de Fedora-Fr qui se sont montrés très accueillants.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :
Adresse email :
Site web (facultatif) :
Commentaire :

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.paulk.fr/trackback/25

Fil des commentaires de ce billet

Propulsé par Dotclear — Thème « PaulK »